• Un énième avis sur "Dinosaurs on a spaceship"

    J'ai beaucoup aimé cet épisode que certains considéreront sans doute comme trop adressé aux enfants. Il est pour moi plus sombre qu'il n'en a l'air au premier abord. Certes, ça chevauche des tricératops, ça convoque des pharaonnes et des chasseurs du début du siècle, ça rigole pas mal et ça s'émerveille devant des dinosaures. Dans un vaisseau spatial. J'ai adhéré sans problème au concept, notamment parce que l'intrigue était simple mais à l'écriture plutôt solide (ça va souvent ensemble remarquez. Plus on ajoute d'éléments, plus la structure a intérêt à être pensée par un architecte hors pair, option équilibriste. Et à ce petit jeu il est déjà arrivé à Steven Moffat de se planter. Mais à vaincre sans péril on triomphe sans gloire.)

    Cependant cet épisode, très fun au demeurant, recèle des aspects plus sombres. Tout d'abord j'ai été frappée par le retour de la thématique du docteur-sauveur. Dans le 7x1, déjà, les Daleks appelaient le Docteur à la rescousse pour les sauver. Et le Docteur se retrouvait sur une planète au nom médical (asylum), face à des Daleks malades, et à une Oswin en plein délire de compensation. Ici encore il est appelé pour sauver, et ici encore la médecine fait son apparition comme thématique. Le Docteur est tout surpris que Solomon entende dans son nom d'abord un "guérisseur", un docteur au sens terreste bien banal. Et le Docteur soigne (comme Rory soigne son papa, parce que soudain on nous rappelle qu'il est infirmier, cela faisait bien longtemps que ça n'avait plus d'importance). Mais il soigne en faisant mal. Et peut-être est-ce une appréciation toute subjective que vous ne partagerez pas, mais j'ai été frappée par l'éclair de sadisme de cette scène: le Docteur m'a semblé trop heureux, l'espace d'une seconde, de faire mal à celui qui a exterminé les Siluriens et blessé papa Pond.

    très beau plan

    Car le Docteur de cet épisode, hilare à l'idée de chevaucher un tricératops, puéril à plusieurs moments, tue un homme, sans remords. Cette fin m'a choquée. Le Docteur, ce "coward, anytime" (souvenez du finale de la saison 1), tue. Lui qui a puni mais sans la tuer la Family of Blood, signe purement et simplement, trop calmement, l'arrêt de mort d'un homme, dans une scène qui aurait mérité d'être réalisée avec plus de tension (que ce soit au niveau de la musique, du jeu ou de la mise en scène). C'est le seul vrai reproche que j'adresse à cet épisode: cette scène devait être appuyée. Même si Solomon hurlant "Docteur", comme une accusation terrible juste au moment de mourir, était une très bonne idée.

    Dans tous les cas le Docteur, désormais protégé par un anonymat retrouvé (cet air de satisfaction lorsque l'ordinateur ne le reconnaît pas...), se sent tout puissant. Et l'on sait que ce n'est jamais bon signe (revoyez le magnifique "The Waters of Mars"). Est-ce parce qu'il se sent seul? Il est visiblement déçu que Rory et Amy demandent à rentrer à la maison après l'aventure, et il est allé cherché Nefertiti et Lestrade sans que ce soit vraiment justifié, si ce n'est par l'envie d'avoir un gang. Comme s'il ressentait le besoin d'avoir un public qui le freine dans ses accès de mégalomanie. D'ailleurs toutes les scènes où il cède à l'appel de la toute-puissance sont des scènes où il est séparé des autres personnages: c'est une volonté affichée du scénario à mon sens, bien visible lorsque Rory et son père sont forcés de rester avec les robots, du côté comique de la porte, alors que le Docteur entre seul du côté sombre, avec Solomon.

    On remarquera la mine presque menaçante et la réplique très adulte "don't judge me by your standards" alors qu'il est encore du "côté sombre" de la porte avec Solomon. Et dès que la porte s'ouvre, dès qu'il retrouve Rory, il frappe des mains, s'enthousiasme, fait une blague et chevauche le tricératops.

    Un énième avis sur "Dinosaurs on a spaceship"

     

    J'ai eu l'impression que seule la scène avec Amy, dans la salle de contrôle (avec ce présage macabre: "you'll be there till the end of me") était "vraie". J'entends par là que c'est le seul moment où le Docteur semble vraiment "là", présent, sincère avec quelqu'un d'autre qu'avec Solomon, et qu'il ne fanfaronne pas, qu'il ne force pas son côté enjoué et enfantin.

    Un énième avis sur "Dinosaurs on a spaceship"

    La présence du papa de Rory était un vrai bonheur. Parce que c'est ce qui a manqué, je trouve, dans les deux dernières saisons: des personnages secondaires vraiment attachants. Mais ne soyons pas dupes, il a une fonction avant tout: faire se concentrer l'attention de Rory sur quelqu'un d'autre que sur le Docteur, pour que ce dernier, même avec un gang, continue de rester seul. La caméra, par des gros plans sur son visage alors qu'il tourne le dos aux autres personnages ou qu'ils lui tournent le dos, le montre d'ailleurs à plusieurs reprises ayant des émotions ou des attitudes qu'il ne partage pas avec le "gang". Comme si les téléspectateurs seuls pouvaient saisir, l'espace d'un instant, le vrai Docteur, celui qui ne surjoue pas.

    Un énième avis sur "Dinosaurs on a spaceship"

    La constitution de ce gang, avec l'ajout de trois personnages tout de même, est en fait bien inutile puisque personne ne se soucie que le Docteur ait tué Solomon. Encore un problème à mon sens: Rory, au moins, aurait pu souligner cela. On imagine mal, pendant la période Russell T Davies, Rose, Martha ou Donna le laisser tuer un homme de sang froid sans faire une remarque. Donna qui avait d'ailleurs conseillé au Docteur de retrouver une compagne après le départ de Rose "because sometimes I think you need someone to stop you".

    Je vous laisse sur la scène la plus attendrissante de l'épisode: papa Pond, son thermos et sa boîte à casse-croûte, face à la lune.

     

    P.S.: ma réplique préférée de l'épisode, prononcée avec beaucoup de puissance dramatique

    Un énième avis sur "Dinosaurs on a spaceship"

    « Les livres qui parlent de séries - 1ère partieQuelques billboards »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Septembre 2012 à 22:41

    Tu sais, parfois l'énième avis est celui qui manquait.

    Je n'avais pas réalisé à quel point le Docteur avait été aussi schizo pendant cet épisode. Ce qui me frappe d'autant plus que c'est ce que j'aime chez lui, et ce que je pensais être l'une des grandes causes de ma bouderie envers la série. Mais tu as entièrement raison, la cyclothymie est là à son paroxysme, et je ne l'avais même pas remarqué. Ca me pose énormément de questions et je te remercie d'avoir soulevé ce lièvre.

    Le personnage du père de Rory est vraiment un personnage fabuleux, il met vraiment en place (outre la discussion entre Amy et le Doctor) l'inéluctable suite des évènements, d'abord parce que sa faculté d'émerveillement est un magnifique contraste avec l'attitude blasée d'Amy la baroudeuse, ensuite parce qu'il est, aussi littéralement que possible, leur lien avec la planète Terre. On a aussi le rappel de l'ambiguité des sentiments d'Amy pour le Docteur, qui était tant exploitée au début, et à laquelle il est refait allusion en fin d'épisode, qui a piqué mon intérêt. De la même façon, c'était très intéressant que Rory soit une fois de plus renvoyé à ses attributions de guérisseur au sens le plus littéral (et effectif), j'espère que cela a une signification également... Pour tout dire, je serais ravie que le couple finisse par s'opposer au Docteur au lieu de se quitter bons amis. Ils ont tant traversé, tant souffert à ses côté, et s'il est vraiment sur le point de dérailler, ce serait vraiment grandiose. Peut-être que je me trompe, mais ce serait une jolie direction, qui de surcroît éviterait la redite (comme tu le cites, The Waters of Mars était déjà une intrigue parfaitement solide sur les affres de la solitude du Docteur, là on pourrait voir ses excès sous un angle différent).

    2
    amdsrs Profil de amdsrs
    Jeudi 13 Septembre 2012 à 22:48

    Merci pour ce que tu as dit sur le papa de Rory! C'est exactement ça. Je n'avais pas fait attention que les sentiments d Amy pour le docteur sont réévoqués. J'ai vu ça plus innocent. faut que je revoie la scène.

    (et merci pour le commentaire <3 )

    3
    Dimanche 16 Septembre 2012 à 15:01

    Le petit échange Doctor/Amy était effectivement très "vrai", touchant, et la présence du père de Rory un bonus tellement frais et plaisant !

    Le "refus de sauver" en fin d'épisode confirme ce que tu dis sur ce début de saison, avec l'idée d'un Doctor-sauveur, peut-être un motif fort de cette saison, et je suis un peu comme toi, j'ai été choquée par la scène, sans bizarrement regretter un traitement plus adapté (je trouve qu'il y a aussi quelque chose d'encore plus noir dans cette absence de confrontation directe, puisque ce n'est pas traité complètement à la légère non plus).

    4
    amdsrs Profil de amdsrs
    Dimanche 16 Septembre 2012 à 20:32

    Sans vouloir te spoiler sur le 7x3, en l'ayant vu, je peux comprendre qu'ils n'aient pas insisté sur le meurtre de fin du 7x2. Mais on en reparlera :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :