• Sur le langage

    En cherchant un sujet d'annales pour mes élèves, je suis tombée sur ce texte que je souhaitais partager avec vous. Il a près de 30 ans mais je le crois toujours d'actualité. Et surtout, il reflète une de mes (rares) certitudes dans la vie: le langage et sa maîtrise sont la base absolue de l'intelligence.

     

    "Promenons-nous dans les écoles, les copies d'examen, les studios de télévision ou dans le verbiage de tant de prétendus intellectuels, une constatation s'impose : la dégradation de la richesse, de la finesse et de la beauté de la langue française est telle que nous sommes probablement en présence d'une des plus grandes catastrophes nationales. Montrer comment cette désagrégation s'est opérée serait un travail salutaire qui réserverait probablement quelques surprises. Pour ma part, j'indiquerai rapidement deux erreurs tragiques. Celle qui consiste, dans certains milieux, à affirmer que la volonté de maintenir la rigueur de la langue est un privilège de classe ; l'autre, de croire qu'en cette fin de siècle où priment la science et les techniques, la langue n'aurait qu'une fonction de communication pratique et qu'il serait donc inutile de la connaître dans ses subtilités. Ô bêtises ! Est-il vraiment nécessaire de rappeler que dans notre histoire la promotion sociale s'est toujours appuyée sur la qualité de l'expression (l'ascension de Georges Pompidou commence par une bonne copie remise au général de Gaulle ) et que le français, comme toute langue élaborée, est un moyen essentiel de formation de l'esprit. On devrait savoir qu'un certain niveau de compétence, dans de nombreux domaines scientifiques, ne peut être dépassé si les structures de la langue ne sont pas développées. Connaissez et comprenez Racine, et l'accession aux mathématiques sera plus aisée.
    Le développement de l'intelligence ainsi que celui de l'esprit critique doivent s'appuyer sur une base : le langage. S'il est pauvre, sans nuances, sans relief, sans complexité, plat comme une galette, ainsi seront les structures de l'esprit.
    Les enseignants, les responsables pédagogiques ou politiques qui ont laissé faire par erreur d'analyse, faiblesse ou démagogie, savent-ils quelles responsabilités ils portent ? Et à tous ceux [...] que l'on ne pourrait convaincre que par des exemples étrangers, je conseillerais, entre autres, d'aller faire un tour dans les écoles japonaises pour qu'ils constatent que, là où le niveau de l'enseignement scientifique est l'un des plus élevés du monde, la langue n'est pas traitée comme un luxe bourgeois mais comme une base vitale, quelle que soit la difficulté de son apprentissage."

    Olivier Germain-Thomas, "Tribune libre" dans Le Figaro magazine (9 juillet 1983)

    (C'est bien la première fois de ma vie que je cite le Figaro en référence...)

    « Ma redécouverte de X-FILESCarnet ciné - LES 8 SALOPARDS »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :