• Les livres qui parlent de séries - 1ère partie

    Ceci n'est absolument pas une liste des meilleurs ouvrages parus. C'est juste un commentaire de ce qu'on peut trouver sur mon étagère.

    L'étagère du bas de ma Billy dévolue aux DVD est réservée aux livres séries. Juste au-dessus, à côté des CD, se trouvent les magazines séries. Mais ça, on en parlera une autre fois.

    Les livres qui parlent de séries - 1ère partie

    Bon, c'est pas une grosse collection mais les livres, c'est comme tout, ça coûte cher. Sans compter que les parutions françaises ne sont pas légion, bien que cela soit en train de changer ces derniers temps.

    Commençons par ma toute première acquisition:

    Les livres qui parlent de séries - 1ère partie

    Martin Winckler, vous le connaissez peut-être en tant qu'écrivain de La Maladie de Sachs ou du Choeur des Femmes, "romans médicaux" (il est médecin à la ville), ou bien en tant que blogueur (notamment si vous êtes une femme et/ou que vous vous intéressez à la déontologie). Mais Winckler c'est aussi l'un des premiers à avoir parlé séries de manière "sérieuse" dans les médias, à avoir affirmé que c'est un art à part, à ne pas avoir honte de déclarer que Buffy, the vampire slayer est une oeuvre majeure de la télévision. D'ailleurs, petit extrait des Remerciements de son dernier roman Le Choeur des Femmes:

    "Pour leur inspiration et leur soutien indéfectibles, je dois beaucoup, et quotidiennement à [...] John & Paul & George & Ringo, Neil Young, Rufus Wainwright, Holmes & Watson, Mark Greene & John Carter, Jack McCoy & Michael Cutter & Connie Rubirosa, Lilly Rush, Sam Spade & Jack Malone, Alan Eppes et ses fils, Buffy & Angel and the Scooby Gang [...]."

    Les Miroirs de la Vie (2002) est donc le premier livre qu'il m'a été donné de lire sur les séries. J'étais alors adolescente et j'ai eu l'impression qu'une porte s'ouvrait. Que tout à coup, une autre façon m'était proposée d'aimer et de parler des séries. Parce que je dois bien avouer que jusque là je ne me retrouvais pas dans la "fan attitude". Certes, j'achetais des magazines séries ciblés ado, type Séries Mag, mais c'était parce que je ne trouvais que cela. (Oui, souvenez-vous, à cette époque on payait internet à l'heure, et on ne pouvait pas téléphoner en même temps. Les moyens pour s'informer sur les séries étaient donc limités.) Et j'ai le souvenir d'avoir rempli un jour un formulaire de suggestions d'un magazine (Arkanium je crois. Est-ce que ça existe toujours?) en demandant que soit créée une rubrique "technique" où seraient expliquées les différentes fonctions (producer, executive producer, story editor etc.). Oui, j'étais alors innocente et pensais qu'une telle rubrique pourrait intéresser tous les fans (quand ces derniers ne recherchaient en fait que des photos et des posters). (Vous ai-je déjà dit que j'étais une enfant et une ado un peu différente des autres sur certains points?)

    Ce livre est riche. Et surtout, il est écrit. Dans le fond, il n'est pas très différent d'un autre livre que je possède, plus récent celui-ci, et écrit par Alain Carrazé:

    Les livres qui parlent de séries - 1ère partie

    Les livres qui parlent de séries - 1ère partie

    Mais là où le livre de Carrazé présente une grande idée sur quatre-cing pages, façon encyclopédie (y compris dans la masse et la précision des informations données), Martin Winckler raconte. J'aime qu'on me raconte des histoires, et Les Miroirs de la Vie répond à cette envie. Alors oui, lorsque je cherche quelque chose de précis, lorsque j'ai eu besoin de donner à mes étudiants d'info-com un support clair et pédagogique, je me réfère et me suis référée au livre de Carrazé. Mais pour ce qui est du plaisir, c'est Winckler qui l'emporte.

    Petit éventail du contenu des Miroirs de la Vie: vocabulaire des séries (genres, formes, construction, production et diffusion, récompenses), des fictions comme miroirs, un art populaire, motifs, les trente premières années de téléfictions (1950-1981), dans le palais des glaces (1981-2001). Martin Winckler est médecin, je l'ai dit, et il aime donc tout particulièrement les séries médicales, et notamment ER. Mais parmi les oeuvres qu'il aborde de manière plus approfondie, on relèvera: I Love Lucy, Hill Street Blues, Law & Order, Homicide: Life on the Street, St Elsewhere, Chicago Hope, L.A. Law, Picket Fences, Murder One, The Practice, Ally McBeal, The Wonder Years, My So-Called Life, Once and Again, Star Trek, Lois & Clark, Buffy the vampire slayer, X-Files, Quantum Leap, The Pretender. Oui, ça donne envie, je sais.

    C'est un livre qui a maintenant plus de dix ans et en un sens, vu la vitesse à laquelle le monde des séries avance, il peut être considéré comme dépassé. Mais il a été pour moi une passionnante et belle introduction à l'histoire du genre et a orienté, alors que j'étais encore toute néophyte, mes premières réflexions sur le sujet. Mon principal reproche? La reliure est de très mauvaise qualité et toutes les pages se détachent. Mais peut-être l'ai-je trop parcouru...

    *

    Et si vous ne savez pas quoi écouter dans le tram (je suis nantaise, on n'a pas de métro), je vous conseille les podcasts "Éthique en séries" de Martin Winckler, enregistrés pour le Centre de Recherche en Éthique de l'Université de Montréal. Ce sont des conversations à bâtons rompus entre Winckler et un professeur de philosophie. Je vous conseille notamment les numéros sur House M.D.

    (Et puisque je ne me suis pas remise de n'avoir jamais été écoutée par Arkanium, je me suis fait mon propre lexique expliqué des fonctions de le production. À retrouver bientôt sur le blog. Fin du teasing, de la parenthèse, et de ce long billet.)

     

    « La FCCUn énième avis sur "Dinosaurs on a spaceship" »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Septembre 2012 à 20:18

    Tu... surlignes tes livres ? Mais euh, tu as un deuxième exemplaire, pas vrai ?

    Winckler, je crois qu'on sera tous d'accord, est téléphagiquement notre papa à tous, à la génération qui a découvert les séries au moment de s'emparer d'internet (la suivante devra se trouver un autre terrain à conquérir). Il a mis la main à la pâte pour toutes les publications essentielles de cette période, qu'il s'agisse d'ouvrages théoriques, ou de magazines. Simplement incontournable. On lui doit énormément et doit donc impérativement être lu.

    En revanche je connais très mal l'autre livre que tu cites, celui de Carrazé. Je me demande si ça vaut le coup à l'heure d'internet, les encyclopédies ? J'adore ma Bible du guide Totem (moitié parce qu'elle est précieuse, moitié parce qu'il y a eu, depuis le temps, un fort attachement sentimental), mais le problème c'est qu'il lui manque à présent 12 ans de données. Alors est-ce que ça apporte un plus d'en acheter une récente comme celle de Carrazé ? Si le temps, j'apprécierais volontiers que tu me donnes ton opinion à ce sujet.

    2
    amdsrs Profil de amdsrs
    Jeudi 13 Septembre 2012 à 20:24

    Les livres que je considère comme outils de travail, oui, je les surligne. Je n'ai jamais surligné celui de Winckler par contre. Je pense que ça en dit long sur ma différence d'attachement entre les deux :)

    Le bouquin de Carrazé est pas mal je trouve, très moche par contre. Mais il fourmille de petites anecdotes. Je le trouve bien mais en fait je le feuillette rarement. En revanche, il ne fait pas du tout double emploi avec internet.

    3
    Arakasi
    Vendredi 14 Septembre 2012 à 02:45

    J'apperçois sur ton étagère certains des bouquins que je possède, et je me retrouve dans pas mal de tes anecdotes, bien je soit un peu plus jeune que toi. Ceci-dit je ne connaissais Winckler que pour ses bouquins médicaux, en particulier Le choeur des femmes, et je n'avais absolument aucune idée qu'il avait écrit sur les séries, ça me fait donc bien envie !
    Merci pour cet article, hate de lire la suite ! ;)

    4
    Warmandry
    Dimanche 16 Septembre 2012 à 20:19

    J'ai aussi le livre de Carrazé et j'ai appris des trucs sympa en le lisant mais je le trouve assez symptomatique des parutions française qui se veulent "grand public": ça reste superficiel, pas par manque de recherche je pense, mais simplement parce qu'en France le monde des séries reste très méconnu et que ces ouvrages n'ont donc pas beaucoup de place pour développer plus que le basique. Du coup, même sur les sujets que je ne connaissais vraiment pas bien (type l'arrivée des séries), j'ai finalement appris assez peu de choses parce que le livre n'allait pas plus loin que ce que l'on pouvait trouver sur les pages wikipedia des séries.

    Je ne sais pas pourquoi mais je détèste quand les livres ou articles que je lis expliquent de quoi ils parlent, type:  série X qui passe sur Y network: network qui a aussi produit blabla et blabla, avec telle actrice qui a aussi joué dans blabla et blabla; si je connais le network et l'actrice, ça m'énèrve qu'on me répète des choses qui me semblent complètement évidentes, et si je ne connais pas, j'adore aller chercher (bon effectivement, il faut internet), découvrir de nouveaux trucs par moi même. Du coup ce système de "on te prend la main et on t'explique tout pour que tu sois pas perdu en route" du livre m'a déplu.

    Et Series Mag <3

    C'était toi qui m'avait conseillé "La philo dans les séries" un truc comme ça, d'ailleurs, j'aimerais bien avoir ton avis dessus :)

    5
    amdsrs Profil de amdsrs
    Dimanche 16 Septembre 2012 à 20:28

    Ah oui c'est vrai! Je l'ai prêté à une fille qui ne me l'a jamais rendu d'ailleurs. Tiens, j'avais oublié. Les affres de "l'amitié"... Ce que j'aime dans le beaucoup de Winckler c'est qu'il n'y a pas ce côté encyclopédique, du coup, même quand tu connais déjà tu n'es pas agacée. Parce que ça reste agréable à lire. Et puis il va souvent plus loin que de la simple description.

    Mais c'est vrai que les bouquins français ne sont pas géniaux sur le sujet. J'en ai plusieurs et j'ai souvent été déçue. Maintenant je les achète avec d'énormes précautions. De toute façon, tu as raison, avec internet, tout ce qui ressemble plus ou moins à une encyclopédie, un dictionnaire ou un panorama c'est complètement dépassé. On ne les consulte pas (j'en ai plusieurs, je le sais). Dans les bouquins sur les séries je recherche tout sauf du factuel. Et malheureusement ça se réduit souvent à ça.

    Merci beaucoup pour ton commentaire Marion! <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :