• La FCC

    Deux contre-pouvoirs, se transformant parfois en organes de censure, régissent la télévision américaine. Aujourd'hui on parle de la FCC.

    La FCC, pour Federal Communications Commission existe depuis 1934, où elle a commencé par gérer la radio. Car cette commission gère aussi bien le médium (les ondes, l'attribution des stations...) que le contenu, sur deux pôles: la décence et l'équilibre de la représentation des points de vue politiques (comptage du temps de parole des candidats par exemple). En cela la FCC est très proche de notre CSA, à une différence de taille près: la FCC a des pouvoirs bien réels sous la forme d'amendes (qui peuvent être plus que substantielles lorsqu'il s'agit de gros networks incriminés) ou même de suspension des autorisations de transmission.

    La FCC

    Les networks sont soumis aux règles de décence de la FCC, ce qui n'est pas le cas des chaînes câblés (pour le câble premium, type HBO). À bannir: les mots grossiers, le langage explicite et la nudité (même non sexuelle. Adieu donc le petit zizi innocent de Kirikou.) Vous n'êtes pas bien sûrs que votre série soit une production câblée ou de network? Je vous propose un test facile: le personnage féminin a-t-il conservé son soutien-gorge pour faire l'amour avec le beau héros? Oui, les règles de la FCC n'aident pas toujours à la vraisemblance. Pour ce qui est du langage explicite, les limites sont plus floues. Si les membres de la FCC s'étaient vraiment intéressés aux productions de Joss Whedon par exemple, certaines scènes n'auraient pas survécu aux ciseaux. Mais l'écriture était allusive ou trop métaphorique, la série a priori sans danger puisque cataloguée comme "adolescente", donc beaucoup de choses sont passées sans même alarmer le FCC. Souvent à la grande surprise de Whedon lui-même d'ailleurs (voir le commentaire audio de l'épisode "Waiting in the Wings" d'Angel). La FCC distingue cependant "obscenity" (interdite) et "indecency" (autorisée, ou plutôt tolérée, entre 22h et 6h du matin). Mais les règles changent en fonction des époques: ainsi dans les années 50 il était interdit de montrer un couple partageant le même lit, même si monsieur et madame étaient mariés! Les premiers à bénéficier d'une évolution des mentalités sont Samathan et Darrin (Jean-Pïerre) Stevens. Houlala, Ma Sorcière Bien-Aimée c'est plus hot que ce qu'on imagine!

    Pour ce qui est gros mots, petite liste des interdits: shit, piss, fuck, cunt, cocksucker, motherfucker, tits. Ou comme les appelle le comique George Carlin, "The 7 heavy words that affect your soul and keep the country from winning the war". Mais comme toujours, dès qu'il y a interdit, il y a contournement et les séries ont inventé leurs propres F word pour contrer la censure: "frak" disent les rescapés de Caprica, "frell" disent John Crichton et ses comparses. Et dans l'empire sino-américain de Firefly, on jure et on insulte en chinois. C'est plus classe et ça permet aux spectateurs d'imaginer le pire.

    Et puis après tout, comme l'a bien montré Jéjé de Perdusa, pas besoin de mettre les acteurs à poils pour faire la scène la plus érotique de la saison 2011-2012. Alicia et Will dans le 3x1 de The Good Wife en sont la preuve indubitable (attention, c'est hot):

    Mais si vous êtes américain et choqué par un programme ou une scène, sachez que vous pouvez remplir un formulaire de plainte en ligne: "take action!" vous dit la FCC sur son site. C'est très sérieux, ça s'appelle un "Form 475B - Obscene, Profane, and/or Indecent Broadcast Complaints" et c'est . Pendant la période avril-juin 2012, c'est 88 000 plaintes que la FCC a reçues (source). Mais la plupart concernait le médium (les réseaux, canaux, accessibilité des programmes aux malentendants etc.) plus que le contenu.

    Petit aperçu des plaintes répondant au formulaire 475B déposées en 2006 (document complet à lire ici). Je paraphrase un peu: la FCC suggère que les références explicites (l'adjectif est problématique, vous vous en doutez, car il laisse place à l'interprétation) suivantes soient évitées à tout prix: taille du pénis, taille des seins, éjaculation, masturbation, nudité, "urination" (hein?), "menstruations" (oui, les règles d'une femme c'est vulgaire), ainsi que les termes relevant de la "teen sex terminlogy" comme "rainbow parties", "high five" ou "tossed salad". (Oui, moi aussi je trouve ça mignon pourtant. Mais j'avoue ne pas être allée vérifier à quoi ça faisait référence). Cela dit la FCC tolère les termes "dick" et "dickhead" en tant qu'insultes, et vous avez le droit de dire "penis", "orgasm", "nipples" ou "breast" (oui, les seins c'est sale on vous dit, comme le kiki d'ailleurs) à condition que ce soit un "single, momentary use".

    Plus concrètement, en 2006, la FCC a condamné pour sa "shock value": Janet Jackson montrant un sein (souvenez-vous, elle avait dû faire des excuses publiques parce que son bustier avait eu une faiblesse momentanée), des jeunes ayant une scène de "group sex" dans un épisode de Without a trace (FBI: portés disparus) et un clip avec des plans répétés sur des fesses de femmes sur les paroles suivantes en fond: “I will give it to you through the ass”. La FCC a cependant considéré qu'étaient tolérables les plans de full-frontal nudity dans The Schindler's List, les insultes dans Saving Private Ryan "because of the film’s objective to convey the horrors of the Normandy Invasion", ou encore Oprah Winfrey discutant "teen sex" sur le plateau de son talk show parce que c'était fait dans un but informatif. Mais soyez bien conscients que si la FCC en parle dans son rapport c'est qu'il y a eu un grand nombre de plaintes déposées concernant ces films de Spielberg ainsi que l'émission d'Oprah. Avec bon sens la FCC rappelle que "Because parents were warned that the film contained material that unsuitable for all ages, parents had the necessary information to decide whether or not their children should be watching the program". Mais pour beaucoup cela ne suffit pas. Et la télévision devrait être 100% safe à tout heure du jour et de la nuit (bah oui, comment on fait sinon pour coller les enfants devant la télé, hein?).

    Voici un petit extrait de Studio 60, épisode "The Christmas Show", où est illustré le problème des règles de la FCC lorsqu'elles sont appliquées aveuglément.

    Allez, justement, la prochaine fois on parlera des parents pénibles.

    « Les DMALes livres qui parlent de séries - 1ère partie »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 9 Septembre 2012 à 14:19

    La censure américaine n'est pas forcément mis à bonne écient... aicient... éscient... enfin bref c'est mal foutu. C'est trop complexe. Je ne suis pas pour les scènes érotiques (ce qui est au lit reste au lit) (mais je ne suis pas contre les scènes de bizouiage) mais il faut être clair dans les termes, ce que ne fais pas la FCC. Et puis, on bippe et floute carrément la bouche des gens quand ils disent un petit gros mot et on laisse des scènes chaudes dans les pubs, les films ou séries! C'est à ne rien y comprendre!

    2
    Dimanche 9 Septembre 2012 à 14:53

    Juste une anecdote qui n'a aucunement pour but de diminuer ce très bon post de présentation d'une situation ubuesque.

    On ne peut pas toujours se fier à l'indice du soutien gorge, du fait des contrats rigoureux que passent les actrices sur le plan de la nudité ; ainsi dans Sex & the City (série de câble, donc), Sarah Jessica Parker était la seule des 4 à avoir dans son contrat une clause qui stipulait qu'elle n'aurait jamais à montrer ses seins. On peut donc voir ceux de Samanthan (beaucoup), de Miranda (plusieurs fois, même si elle a aussi des scènes avec soustale) et Charlotte (je crois que ça ne s'est produit qu'une fois ou deux), mais aucun de Carrie. Pas le plus petit téton. D'ailleurs pour lire un article intéressant sur les contrats de nudité, je recommande cet article de the Grindstone.

    Ah et sinon, une autre anecdote qui rejoint celle que tu mentionnes sur Ma Sorcière Bien-aimée : dans I Love Lucy, les personnages faisaient lit à part (on peut le voir dés le pilote, qui commence dans leur chambre à coucher). Non seulement ils étaient mariés ensemble... mais les acteurs eux-mêmes l'étaient aussi ! C'est dire le ridicule de cette ancienne interdiction.

    Il faut pour finir rappeler qu'aux yeux de beaucoup, la FCC est très permissive. Il suffit d'aller consulter le site du Parents Television Council (le fameux PTC), c'est ahurissant de voir quels sont les programmes qui sont considérés comme regardables par cette association de parents très très conservateurs. Et pire que la plainte au FCC, le site du PTC suggère carrément, à travers des listes de marques sponsorant la série, de carrément organiser des boycotts... Exemple sur la fiche de Gilmore Girls (considérée comme "verte" uniquement pour la violence, mais qui a un feu "orange" pour le langage !).

    3
    amdsrs Profil de amdsrs
    Dimanche 9 Septembre 2012 à 15:03

    Le PTC sera justement l'objet du prochain billet comme tu l'as peut-être deviné ;)

    Merci beaucoup pour les compléments que tu apportes! Effectivement l'anecdote d'I Love Lucy est édifiante ^^

     

    4
    Dimanche 9 Septembre 2012 à 15:09

    Ah désolée d'avoir spoilé >_<

    5
    Dimanche 9 Septembre 2012 à 15:11
    Toeman

    "Souvent à la grande surprise de Whedon lui-même d'ailleurs (voir le commentaire audio de l'épisode "Waiting in the Wings" d'Angel)."

    Idem pour les commentaires audio de "Hush" de Buffy, il avoue plusieurs fois qu'il pensait que jamais ça ne passerait et pourtant, rien n'a été coupé ou censuré. Pour notre plus grand bonheur, d'ailleurs, puisque toutes les scènes visées sont d'un délice à toute épreuve.

    Super intéressant, ce billet. J'imagine les auteurs de séries médicales. "On évite le cancer des testicules, on va avoir du mal à en parler sans utiliser le mot."

    6
    amdsrs Profil de amdsrs
    Dimanche 9 Septembre 2012 à 15:17

    Oui, tout à fait pour "Hush"!

    À propos des séries médicales dans le rapport de 2006 on pouvait aussi lire ça: "Female doctor’s off-camera exam of a male’s scrotum that was not repeated"

    On notera le "off camera" pourtant et le contexte médical...

    Merci pour le commentaire!

     

    7
    capecodmiss
    Dimanche 9 Septembre 2012 à 18:22

    Très instructif! et merci à Lady pour ses anecdotes!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :