• Un parcours sans spoilers et l'occasion pour les curieux de découvrir la série à travers des épisodes indépendants qui font peuuuur...

     

    1) Installez-vous confortablement, éteignez toutes les lumières et commencez par une histoire classique de poltergeist, avec en supplément une couche d'émotions. Home (1x9) permet de faire connaissance avec les frères Winchester ou de reprendre contact, pour ceux qui les auraient un peu perdus de vue. 

    Passez Halloween avec les frères Winchester

    Ça va, ça fait pas trop peur pour l'instant.

    *

    Passez Halloween avec les frères Winchester

    2) Premier arrêt: un ancien hôpital psychiatrique hanté, histoire de vous frotter à quelques fantômes de patients fous avec Asylum (1x10). Des adolescents, des murs en carrelage, des vestiges des traitements aux électrochocs, mais attention de ne pas trébucher sur un scalpel, il fait sombre.

     

     

     

    Règle n°1 de notre périple: "si on te dit de partir, entre."

    *

    3) Ressourcez-vous à la campagne avec The Benders (1x15) où vous découvrirez que dans Supernatural, les plus effrayants ce ne sont pas forcément les fantômes. Vous pouvez en profiter pour faire une petite halte au Pays de Galles avec Countrycide (1x6) de Torchwood. Joli diptyque.

    Passez Halloween avec les frères Winchester

     Et non, le plus effrayant ce n'est pas non plus la déco.

    *

    Passez Halloween avec les frères Winchester4) Besoin d'un petit peu de réconfort après ces rednecks terrifiants? Il est temps de reprendre la route et d'aider la magnifique Tricia Helfer en détresse qui vous réchauffera le coeur dans Roadkill (2x16). (Prévoyez quelques mouchoirs pour essuyer vos larmes.)

     

     

     

     Sans la robe rouge et la blondeur, elle est encore mieux.

    *

     

    Passez Halloween avec les frères Winchester

    5) Après cet intermède féminin, poursuivez-donc votre route jusqu'à la petite ville de Cicero, Indiana où, on vous l'assure, The Kids are Alright (3x2). Attention tout de même à ne pas trop vous y fier, ils ont des comportements inhabituels et feront vite monter votre rythme cardiaque.

     

     

     

     Cette enfant va bien. Je n'ai jamais promis qu'il en serait de même en ce qui vous concerne.

    *

    6) Ça y est, la nuit est bien avancée et vous commencez à devenir paranoïaque sur votre canapé? Comme ça?

    Passez Halloween avec les frères Winchester

    Reprenez donc votre souffle avec la scène d'ouverture de Yellow Fever (4x6). On ne vous promettra pas que toute l'aventure ait la même légèreté.

    *

    7) Encore éveillés? Il vous en faut plus? Rejoignez donc la famille Carter dans sa nouvelle maison! Vous devrez affronter certains Family Remains (4x11) et l'angoisse ne sera pas que surnaturelle. Attention, la dernière scène risque de vous achever.

    Passez Halloween avec les frères Winchester

    Voir règle n°1.

    *

    8) Il est temps de terminer cette excursion en Impala par une pause bien méritée au Plucky Pennywhistle's Magical Menagerie (7x14). Vous verrez, on y est bien: il y a même des clowns!

    Passez Halloween avec les frères Winchester

     Quoi? Vous n'aimez pas les clowns?

     *

    Alors, il était comment cet Halloween avec Sam et Dean?

     

     

     


    votre commentaire
  • Retour éclair sur quelques nouveautés de la rentrée dont j'ai vu plus que le pilot. (Donc pas Dads.)

     

    BACK IN THE GAME

    Oui, j'ai beaucoup aimé. C'est même ma petite chouchoute de la rentrée.

    Terry, mère fraîchement divorcée de Danny (10 ans, meilleur enfant de l'année) doit retourner vivre chez son père (délicieusement odieux James Caan). À l'université, Terry était championne de baseball, durement entraînée par son fan de père. Quand le petit Danny se voit exclu de l'équipe de baseball de son école parce qu'il est trop mauvais, elle décide de former une équipe parallèle qui accueille tous les losers.

    Et alors? T'as bien aimé? (comédies)

    J'aime les comédies working class et j'aime les comédies tendrement méchantes. Le père/grand-père interprété par James Caan n'a rien d'un papi gâteau: c'est plutôt bière et blagues salaces et racistes. Mais comme tous les autres personnages, il est attachant. Notamment parce qu'il ne s'excuse pas. Des bons sentiments mais pas de morale dégoulinante, un petit quelque chose de Malcolm dans cette série en fait. Back in the game, c'est la série que j'aurais cru écrite par Greg Garcia.

    ********************************************************************************

    THE MILLERS

    La nouvelle série de Greg Garcia, la voilà. Et non, je n'ai pas aimé. C'est poussif et pas très drôle.

    Margo Martindale et Beau Bridges, en désespoir de rôles à leur mesure, jouent un couple marié tendance "elle est chiante - il est limité". Ils ont deux enfants, Will Arnett qui n'arrive pas à sauver le tout, et une fille dont on se fout, mariée à un type transparent sauf quand il parle pour être pas drôle. Ils ont une fille qui a également hérité des gènes de la transparence de son père.

    Et alors? T'as bien aimé? (comédies)

    Le seul bon moment c'est la scène de séparation des parents dans le pilot. L'épisode centré sur l'incapacité du père à s'occuper de lui est presque dérangeant. Et comme l'humour plat ne relève pas le niveau... Greg Garcia, ça sera sans moi.

    ********************************************************************************

    MOM

    Je n'ai pas aimé le pilot. Comme à peu près tout le monde je crois. Et puis, un homme de bon conseil (Nicolas Robert pour ne pas le nommer) m'a convaincue de continuer en m'assurant que la suite était bien meilleure. Grand bien m'en a pris

    Anna Faris est une jeune mère célibataire de deux enfants, une adolescente et un petit garçon. Elle est serveuse, galère beaucoup, et surtout elle est récemment sobre. Car Anna Faris a suivi la voie montrée par sa mère, la grande et magnifique et odieuse Allison Janney, qui a enfin trouvé un rôle, si ce n'est à sa mesure (elle mérite un premier rôle dans un drama de prestige) au moins dont elle n'a pas à rougir.

    Et alors? T'as bien aimé? (comédies)

    Mom c'est une sitcom à l'ancienne, avec de vrais rires de public, mais un plus osée que ce à quoi je m'attendais. Je ne suis pas encore accro, mais ça pourrait venir.

    ********************************************************************************

    TROPHY WIFE

    J'aurais voulu aimer. Vraiment. Parce que Bradley Whitford. Mais en fait, je suis inquiète...

    Malin Akerman, toute en blondeur, en jambes et en décolleté, tombe amoureuse et épouse Bradley Whitford, tout en épaisseur et en années encaissées. Bradley Whitford a deux ex-femmes: une hippie dont on se fout et avec qui il a adopté un gamin atroce qui te fait appuyer sur le bouton avance rapide de ton lecteur, et Marcia Gay Harden, terrifiante, avec qui il a eu deux enfants: un ado geek avec des dents en avant et une gentille ado qui veut porter des shorts courts. Chaque épisode pour l'instant a pour intrigue centrale Malin Akerman qui veut jouer un rôle dans la famille (et ne plus être simplement une trophy wife), fait des grosses bourdes, et est gentiment remise à sa place. Ça pue.

    Et alors? T'as bien aimé? (comédies)

    C'est un peu embêtant pour Bradley Whitford, partisan d'Obama et clairement positionné à gauche, de se retrouver dans une série aussi conservatrice! Je vais donner encore sa chance aux deux-trois prochains épisodes (parce que je suis faible face au fantôme de Josh Lyman) pour voir si Malin Akerman cesse d'être l'outsider cool qui se fait taper sur les doigts à chaque fin d'épisode. Juste le temps que la série soit annulée en fait.

     


    votre commentaire
  • Suite et fin de notre tour d'horizon des nouvelles séries proposées sur les networks et le câble aux USA depuis septembre. 

    Au programme : des séries qui nous laissent complètement insensibles (coucou, Trophy Wife), d'autres qui nous surprennent plus ou moins agréablement (Sleepy Hollow, Mom) et des séries ratées bien comme il faut (The Originals, Ironside, Lucky 7). En plus de ça, comme on est bavard, l'équipe parle aussi des épisodes qui l'ont marquée ces derniers jours.

     

    CLIQUEZ ICI

     

    Le sommaire chapitré :

    0'00 : Welcome to the Family

    0'45 : The Goldbergs

    1'40 : Hello Ladies

    3'52 : Back in the Game

    8'12 : The Millers

    11'20 : Sleepy Hollow

    14'43 : Mom

    18'36 : Ironside

    23'56 : Trophy Wife

    29'09 : The Originals

    31'29 : The Tomorrow People

    31'56 : Betrayal

    34'32 : Dads

    35'38 : Lucky 7

    39'21 : We Are Men

    40'51 : les recommandations de l'équipe

    43'15 : 100e épisode de Modern Family et It's Always Sunny in Philadelphia

    43'55 : la presque-minute The Mindy Project de Dylanesque

    44'28 : Retour sur le season premiere de Supernatural 

    47'54 : la presque minute The Good Wife, ça déchire (encore et encore)

    Petit disclaimer : nous avons bien entendu vos remarques liées à la mauvaise qualité du son lors de cet enregistrement. Nous avons une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise, c'est que puisque ce podcast est la suite du précédent, le problème est encore là. 

    La bonne nouvelle, c'est qu'on a bien pris en compte vos retours. Pour info, nous ne pouvons pas tous nous réunir dans une même pièce pour des raisons géographiques (nous sommes assez éloignés les uns des autres). Cependant, nous sommes déterminés à améliorer la qualité sonore de nos enregistrements (on va tester d'autres outils pour le prochain podcast).

    Merci pour votre patience, donc… et n'hésitez pas à nous faire d'autres retours. On vous rappelle que le podcast est d'ores et déjà téléchargeable.


    votre commentaire
  •  

    Pas facile d'évoquer une vingtaine de nouveautés dans un podcast. Surtout quand, en plus, vous en profitez pour balancer ça et là des vacheries sur The Mindy Project (on ne se refait pas). L'équipe de Rien à Voir (Dominique et Nicolas du Daily Mars, whisterintherain, Dylanesque et moi-même) a cependant relevé le gant. Et c'est pour ça que l'on a décidé de couper en deux cet enregistrement dont voici la première partie :

    CLIQUEZ ICI.

     

    Au programme dans cette première partie, une discussion autour de Michael J. Fox et son show qui laisse froid pas mal de monde ; Brooklyn 99 qui confirme une bonne impression initiale ; Marvel Agents of SHIELD qui déçoit ; The Blacklist et Hostages qui n'inspirent pas grand-chose ; Sean Saves the World qui ne met pas tout le monde d'accord et… The Crazy Ones, qui permet de parler de canards et de Gellar (rime riche).

    Le sommaire chapitré :

    0'00 : Intro

    1'46 : The Michael J. Fox Show

    15'13 : Broklyn Nine Nine

    20'53 : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.

    29'50 : Masters of Sex

    35'26 : The Blacklist

    37'17 : Hostages

    42'18 : Sean saves the World

    49'33 : Point anecdote Will & Grace

    50'48 : The Crazy Ones

    La suite sera mise en ligne assez vite. N'hésitez pas à participer à la discussion en laissant des commentaires. 

    Message spécial aux amis d'iTunes : on se penche encore sur la question, on ne désespère pas de régler ça dès qu'on le pourra. On sait : c'est un peu lourd pour vous mais on ne le fait pas exprès.

    Bonne écoute !

     


    votre commentaire
  • J'ai eu l'immense privilège et plaisir d'être invitée en compagnie de trois grandes voix du podcast séries. À vos oreilles...

     

    Rien à voir S02E02 : Except for the things we did wrong, we did everything right!

    Cette semaine chargée en nouveautés méritait bien une aussi longue discussion. Surtout que Nicolas Robert, Whisper et Dylanesque accueillent une nouvelle voix féminine dans l’équipe : Amandine (alias « amdrs » sur Twitter), dont vous devez absolument découvrir le blog « Un Ecran de Plus ».  

    Au programme : les décisions étranges d’AMC, les décisions étranges du jury des Emmy Awards, les décisions étranges des patrons de network concernant les comédies et les décisions étranges d’Aaron Sorkin en général.

    Et comme d’habitude, une présentation des séries coup de cœur du moment, ce qui vous amènera en Angleterre, au Danemark et au lit avec Lizzy Kaplan. Malgré toute notre mauvaise fois, nos petits cœurs de sériphile savent aussi pleurer, en particulier suite à l’annulation de Go On et de Bunheads.

    0’00 : Faux départ + Intro

    2’58 : AMC et ses poules aux œufs d’or

    15’40 : Retour sur le palmarès des Emmy Awards 2013

    26’30 : Sleepy Hollow, le pilote

    34’38 : Les comédies de network : faut-il en rire ou en pleurer ? (première partie)

    41’45 : Brooklyn 99, le pilote

    46’55 : Dads, le pilote

    52’10 : Aaron Sorkin, l’amour vache #1 (spoilers The Newsroom S2)

    53’52 : Mom, le pilote

    56’33 : Trophy Wife, le pilote

    1’04’07 : Les comédies de network : faut-il en rire ou en pleurer ? (deuxième partie)

    1’16’37 : The Goldbergs, le pilote

    1’24’00 : Faut-il réhabiliter Go On ?

    1’27’57 : Bunheads (Saison 1)

    1’37’14 : The Cafe (comédie britannique)

    1’42’06 : Masters Of Sex, le pilote

    1’48’22 : Den Som Draeber (Those Who Kill)

    1’50’50 : Aaron Sorkin, l’amour vache #2 (spoilers The Newsroom S2)

    1’52’20 : Dédicace, cabotinage et Aaron Sorkin, encore

    Comme d’habitude, vos retours et vos avis sont les bienvenus. En attendant d’être disponible sur Itunes, ce podcast est déjà téléchargeable via Soundcloud. Bonne écoute !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique