• ... article à lire ici, sur le site du Daily Mars.

    (Cliquez sur l'image pour y accéder.)

     

    Ma redécouverte de X-FILES


    1 commentaire
  • Le réalisateur de Silver Linings Playbook réembauche Jennifer Lawrence pour incarner l'héroïne d'un biopic peu inspiré.

    Carnet ciné - JOY

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Petite sélection de circonstance, sans ordre particulier.

    Très joyeux noël à tous chers sériephiles

     

    Les épisodes de Noël

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Mercredi 24 et jeudi 25 juin s'est déroulée à Paris la 7ème édition de Philoséries, rencontres universitaires pluridisciplinaires sur les séries. (De manière générale, j'incite les Parisiens à se tenir au courant des événements de Philofictions.) Je n'ai pas assisté à tout le colloque mais seulement à la deuxième journée dont voici le compte-rendu.

    Avertissement: ce billet de blog a valeur informative, vous ne trouverez ici que des résumés des communications passés au crible de ma propre appréciation. J'ai fait de mon mieux pour rendre avec le plus de fidélité possible les intentions de chacun, pour ne pas trahir leurs propos. Ces deux journées sont destinées à être publiées en actes de colloque (c'est le cas pour Buffy) et en aucun cas je ne prétends me substituer à cette initiative, mais au contraire donner peut-être envie à certains sériephiles de se procurer cet ouvrage à paraître. De plus, cela pourrait permettre de promouvoir un événement qui en a bien besoin (le matin, nous n'étions que... deux visiteurs extérieurs dans la salle). Merci aux auteurs des différentes communications de ce jeudi 25 juin.

    Mes remarques personnelles sont en italique, le choix des images d'illustration est de mon fait. Tout le reste relève du résumé des analyses proposées par les intervenants.

    Philoséries "Dollhouse" & "Firefly" - compte-rendu n°5

    « La guerre a commencé sans nous »

     

    par Pacôme Thiellement

     

    Cette communication était très riche et très référencée, si bien que mon compte-rendu ne peut en refléter que la surface bruissante.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Mercredi 24 et jeudi 25 juin s'est déroulée à Paris la 7ème édition de Philoséries, rencontres universitaires pluridisciplinaires sur les séries. (De manière générale, j'incite les Parisiens à se tenir au courant des événements de Philofictions.) Je n'ai pas assisté à tout le colloque mais seulement à la deuxième journée dont voici le compte-rendu.

    Avertissement: ce billet de blog a valeur informative, vous ne trouverez ici que des résumés des communications passés au crible de ma propre appréciation. J'ai fait de mon mieux pour rendre avec le plus de fidélité possible les intentions de chacun, pour ne pas trahir leurs propos. Ces deux journées sont destinées à être publiées en actes de colloque (c'est le cas pour Buffy) et en aucun cas je ne prétends me substituer à cette initiative, mais au contraire donner peut-être envie à certains sériephiles de se procurer cet ouvrage à paraître. De plus, cela pourrait permettre de promouvoir un événement qui en a bien besoin (le matin, nous n'étions que... deux visiteurs extérieurs dans la salle). Merci aux auteurs des différentes communications de ce jeudi 25 juin.

    Mes remarques personnelles sont en italique, le choix des images d'illustration est de mon fait. Tout le reste relève du résumé des analyses proposées par les intervenants.

     

    Philoséries "Dollhouse" & "Firefly" - compte-rendu n°4

    (Tom Tragger, visuel trouvé sur Redbubble)

     

    "L'attribut féminin multiple ou la force de la femme dans l’œuvre de Whedon"

    par Mathilde Mandersheid

     

    Traditionnellement, historiquement, dans les films d'action les héros et les héroïnes arborent des qualités et des attributs diamétralement opposés. Ainsi, les personnages masculins sont indépendants, intelligents, ont une force physique manifeste, des compétences, des armes, et non ni enfants, ni responsabilités. C'est la dureté qui les caractérise: musculature imposante et bien dessinée, dureté du regard, capacités physiques et autorité naturelle. À l'inverse, le personnage féminin est traditionnellement docile, gentil, émotif, physiquement plus faible et appartient davantage à l'espace intérieur.

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique