• Carnet ciné - LES INNOCENTES

    En 1945, en Pologne, une volontaire de la Croix-Rouge française se retrouve par hasard à porter assistance à un couvent de religieuses après que celles-ci ont subi les viols de soldats russes. Plusieurs sont en effet tombées enceintes après ces agressions.

    Carnet ciné - LES INNOCENTES

     

    Sur un tel sujet, d'autant plus quand il est inspiré d'une histoire vraie, difficile pour un néophyte de construire un discours critique sur la forme. Le traitement et le contenu prennent en effet toute la place. Pas évident non plus de distinguer monotonie de la réalisation et représentation de la monotonie du couvent. Je me contenterai donc de remarquer que le film n'ennuie jamais, ni ne trahit son propos. Il échappe au pathos comme à la sécheresse et seuls certains dialogues et leur interprétation, semblant parfois plus destinés à retentir sur une scène de théâtre que dans un film, m'ont un peu sortie de l'instant présent. Heureusement, c'est dans ses moments de silence, et ils sont nombreux, que le film trouve toute sa force. Le décor glacé et dépouillé est extrêmement bien rendu et installe le film dans une atmosphère pourtant jamais oppressante. Quant au casting polonais, il est absolument remarquable.

    Les Innocentes est une histoire de femmes, à tous les niveaux. Est-ce parce que la réalisatrice est une femme que le spectateur a la sensation que la caméra n'est jamais impudique et qu'elle souligne une beauté non sexualisée? Les visages encadrés du blanc des voiles sont magnifiques dans leur simplicité et ces corps cachés rappellent ceux des bébés emmaillotés dont on ne voit que le visage, soulignant une innocence partagée.

    Mais au-delà de l'esthétique, c'est par le scénario que le film cherche (et réussit) à laisser la place à toutes les femmes. Sans jamais juger, ni tomber dans l'écueil du "catalogue représentatif", le film autorise et met à égalité toutes les attitudes envers la maternité et la foi: de la religieuse qui accepte son rôle de mère sans que ça ne la sépare de Dieu, à celle qui récuse dans la sérénité sa foi et son enfant, en passant par Mathilde, athée et incarnant une forme de liberté par le choix de la médecine, de la bonne sœur pragmatique dans l'honnêteté du doute religieux à la hiérarchie ecclésiastique plus bornée. Sans qu'aucun des personnages ne soit ramené au rang de simple cliché. Ce qui unit ces femmes aux choix et postures si variés, c'est que toutes sont victimes d'une même domination masculine qui, en temps de guerre, conquiert les corps comme elle conquiert les territoires.

    Le point de vue sur la religion est également respectueux, s'abstenant de tout jugement et privilégiant l'acte d'empathie même face aux réactions les plus révoltantes. Ceci étant, c'est un film, et ils sont rares dans ce cas, dont le titre est absolument nécessaire puisqu'il permet de garder en tête l'innocence de ces femmes violées dont certaines sont persuadées que l'enfer les attend. C'est alors au spectateur de tirer, s'il le souhaite, les conclusions qui s'imposent quant au rôle de la religion. En ce qui me concerne, je suis toujours perplexe face aux religieux qui brandissent la crainte du déshonneur et du scandale pour justifier secrets et attitudes moralement répréhensibles lors de ce type d'événements. La sagesse et la Vérité ne consistent-elles justement pas à se libérer de l'opinion d'autrui? N'est-ce pas là le péché d'orgueil suprême que de vouloir à tout prix maintenir sa réputation?

    Pour conclure, Les Innocentes, malgré certains défauts, montre autant de considération pour son sujet que pour le spectateur. Il ne craint pas de montrer la complexité des réactions et de la situation et ne cherche jamais à imposer un point de vue unique. Un film délicat et intelligent sans simplification ni sur-dramatisation.

    Je conseille.

    (Mais c'est pas joyeux.)

    (Mais je conseille.)

    « Carnet ciné - LES 8 SALOPARDSCarnet ciné - STEVE JOBS (Danny Boyle) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :