• Carnet ciné - DEADPOOL

    Pas du tout mon humour, plus vulgaire que mon seuil de tolérance ne peut supporter, scénario en flash-backs qui cherche à être original mais personnages globalement inintéressants, réalisation correcte mais peut mieux faire. Confond le subversif avec le crade, un film adolescent en somme.

    Carnet ciné - DEADPOOL

    Le reste de la critique en quelques gifs:

    Carnet ciné - DEADPOOL

    Les Good People non plus, essaie de nous dire le film.

     

    Carnet ciné - DEADPOOL

    N'ayant jamais lu les comics, non je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Si ce n'est à de l'action. Ça a été le cas.

     

    Carnet ciné - DEADPOOL

    Moi, au bout de 25 minutes à chaque blague pipi-caca-salace totalement superflue car ne servant plus ni le personnage, ni l'intrigue, ni l'atmosphère qui en devient saturée.

     

    Carnet ciné - DEADPOOL

    Et les "dialogues" de ce type sont nombreux.

     

    Carnet ciné - DEADPOOL

    Mon investissement pendant le film.

     

    Carnet ciné - DEADPOOL

    En sortant: "alors? t'as aimé?"

    « Carnet ciné - STEVE JOBS (Danny Boyle)Stephen Fry à propos de l'Église catholique »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    bernard
    Vendredi 11 Mars 2016 à 23:39

    On m’a forcé à choisir entre The revenant et Deadpool, et honte à moi j’ai choisi The revenant… Je comprends mieux pourquoi Leo a reçu un oscar :).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :