• Rentrer de l'école, vite, vite. Allumer la télé, chaîne 6. Et sentir le petit frisson dans la nuque lorsque la cape rouge s'affiche à l'écran. Lois & ClarkEt connaître par coeur le nom des acteurs, repérer que Jimmy change d'une saison à l'autre. Apprendre ce qu'est une saison. 

    Peu importe la série, pourvu que je puisse la retrouver jour après jour, ou semaine après semaine. S'attacher aux personnages. Commencer à distinguer des types, des clichés, un rythme. Trouver étranges ces écrans noirs par moment, suivi de la page de pub seulement au milieu de l'épisode. Comprendre que ça fonctionne par actes. Découper des articles, les ranger dans des porte-vues.

    Un jour je découvre dans le CDI de mon collège, je suis alors en sixième, un roman X-Files. Comme je lis absolument tout ce qui me tombe sous la main, je le dévore aussi. Puis un autre. Puis un autre. Puis un autre. J'allume M6 le jeudi soir. J'apprends à distinguer les loners des épisodes mythologiques. Ma maman veut m'offrir d'autres romans X-Files, elle n'en trouve pas. Alors je déballe, le jour de mon anniversaire, trois romans qui viennent de paraître: Buffy. Et c'est reparti. J'engloutis tout, livres et épisodes. Guides et articles. Ma connaissance se veut encyclopédique. Il y a des enfants qui démontent les transistors de leurs parents pour explorer le fonctionnement, moi je démonte alors les informations contenues dans les génériques pour tenter de repérer les fonctions de chacun. Tout voir, tout connaître, former le goût et le jugement.

    Je suis née à la sériphilie avec une oeuvre féministe, je suis devenue mature avec deux oeuvres majeures du genre.

    Je ne regarde plus tout, je ne lis plus absolument tout, je connais les rouages de l'écriture et de la production, dans les grandes lignes. Mais presque vingt ans après, je recherche encore ce petit frisson dans la nuque.

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique