• Petits et grands moments sentimentaux.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Parce que les meilleurs moments sont souvent ceux qui nous émeuvent, petite sélection de grandes scènes tristes.

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • J'avais beaucoup trop de moments issus de Firefly (et Serenity) pour ne pas lui dédier un billet à elle toute seule. Seulement 13 épisodes et il m'a pourtant fallu faire une sélection. Et me rappeler qu'il y avait quelques règles à ce petit jeu et qu'on ne pouvait pas mettre l'intégralité de l'épisode "Out of gas" en "moment". J'imagine que ce simple constat suffit à comprendre l'importance que cette série a pour moi. Moi aussi, Mr Whedon, j'aime tous vos enfants, mais moi aussi, si je devais choisir, c'est avec l'équipage de Serenity que je voudrais vivre.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 1) BUFFY THE VAMPIRE SLAYER

    Buffy c'est mon premier amour sériphilique. Et la fin de "Becoming" (2x22) est la première fois où j'ai manqué de souffle devant un épisode, le coeur serré à en pleurer. J'étais jeune et très investie dans l'histoire d'amour impossible de ce couple. (Je suis Team Angel by the way, même si j'aime beaucoup Spike et ne regrette en rien la storyline amoureuse qui a été explorée.) Mais encore aujourd'hui, cette scène est poignante, même si c'est tout le dernier acte qui mérite une médaille, depuis le moment où Buffy confronte sa mère sur sa véritable nature de slayer. Un grand moment de télévision, qui m'a fait acheter un CD de Sarah MacLachlan...

    "Mes moments à moi" - RIP

     

     

     

     

     

    Le point tournant du combat et l'un de mes plans préférés en télévision.

     

     

     

    "Mes moments à moi" - RIP untel

    (Pour les connaisseurs d' Angel, petit rappel de cette réplique culte tirée du 5x20 "The Girl in Question", Angel affirmant à Spike: "Yeah, but I made her do it. I signaled her with my eyes." Fou rire de ma part.)

     

    2) ROME

    Il a pris du plaisir avec toutes et tous les esclaves et en a même abattu un déguisé en cerf dans une scène si anodine qu'elle en est devenue glaciale. Il a trahi le coeur de la seule à l'avoir aimé pour le bien d'une alliance politique. Il a voulu être maître du monde puis s'est résolu à n'être maître que de l'Orient par amour pour une pharaonne qui l'a ensorcelé. Il est une brute flamboyante qui s'effondre à la nouvelle du suicide de Cléopâtre. Et Marc-Antoine se donne la mort, "à la romaine".

    Dans Rome les morts sont légion (hihihi) et parmi mes moments frappants se trouve également le suicide de Servilia qui met sa mort au service d'une ultime vengence. Car le poignard qui lui transperce le coeur est aussi l'instrument de sa malédiction: Atia est vouée à ne connaître que le malheur. Et nous de frissonner avec la maudite devant la force de l'incantation funèbre.

     

     3) PROFILER

    Cette série est à mon avis injustement oubliée. Bien avant la mode des mentalists et autres psychologues ou consultants de la police, en 1996, Sam Waters mettait son intuition au service du FBI. La NBC avait alors sur ses ondes l'une des séries les plus noires et les plus violentes des années 90. Les intrigues (surtout en saison 1, la meilleure) étaient bien ficelées et apparemment ni les exécutifs de la chaîne ni les scénaristes n'éprouvaient le besoin de parsemer les épisodes d'instants légers et soapesques juste pour ne pas effrayer la ménagère. Contrairement aux séries policières qui, à part Law & Order: SVU, ont maintenant toutes recours à ces procédés un peu faciles. La série est sombre mais les personnages sont "présents" et à fleur de peau. À commencer par Sam avec ses grands yeux bleus toujours au bord des larmes.

    Mais je dois être honnête avec vous, cette série est aussi liée à des souvenirs. Quand j'étais petite (peut-être douze ans), le mardi soir ma mère se dépêchait de coucher mes frères et, mon père étant absent pour son travail, on s'installait avec un plateau devant la télé pour notre soirée "Le Caméléon" - "Profiler" sur SérieClub. Et je me rappelle parfaitement que nous avons toutes les deux été très choquées par ceci: la mort de Coop, assassiné par l'apprentie de Jack. Et Sam a eu à nouveau le coeur brisé. C'était soudain, brutal et cruel. Mais qu'est-ce que c'était bon.

     

    4) HOUSE

    Je n'ai parlé que de morts dans ce billet mais cette scène de House est spéciale. Non pas qu'elle soit nécessairement meilleure que les autres, mais elle a réussi l'exploit de me faire pleurer, ce qui est rarissime.

    Wilson perd Amber. Et là où beaucoup de séries atteignent des sommets de tristesse en tuant un personnage principal, House réussit ce tour de force en tuant un personnage secondaire, voire tertiaire. Parce qu'on ne pleure pas tant pour Amber, qu'avec Wilson. Et c'est là toute la différence.

    Une scène magnifique qui clôt deux épisodes magistraux ainsi que la meilleure saison de la série. On ne pouvait pas espérer mieux.

    "Mes moments à moi" - RIP untel

     

     


    3 commentaires
  • Fidèle lectrice de pErDUSA, depuis les tops 10 d'EDUSA (ici) que je relis encore de temps en temps jusqu'à leurs "10 ans de séries en 100 moments", et picoreuse assidue du Daily Mars dont je dévore en ce moment les "100 moments de télé", l'envie m'est forcément venue d'en faire autant. 

    J'ai essayé de ne pas sélectionner les mêmes moments, mais ça tombait bien car, si en lisant perdusa ou le daily je me suis souvent dit "han! oui! cette scène!" avec émotion ou enthousiasme, il s'avère qu'en dressant ma liste je me suis rendue compte que mes moments à moi étaient bien souvent différents. Et ce sans que je n'aie à exercer de tri ou de censure.

    Est-ce que ce sont des grands moments de télévision? Objectivement (si tant est qu'il y ait une forme d'objectivité à ce sujet), rarement. Ce sont "mes" moments à moi. Ceux qui m'ont marquée parce qu'il s'adressait à une partie trouble de ma psyché, à un souvenir ou simplement parce que les circonstances dans lesquelles j'en ai fait l'expérience ont gravé durablement ces scènes dans ma mémoire.

    1ère partie:

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique