• 8 décembre

    Petit calendrier de l'avent : un billet par jour, simple image/vidéo ou texte plus long.

    Aujourd'hui, deuxième partie sur le Much Ado about Nothing de Joss Whedon. Au programme: le scénario, les décors et le casting.

    8 décembre

    Première étape: le texte. Joss Whedon retravaille la pièce de Shakespeare et s'il conserve le texte original (sauf une réplique où il remplace un antisémite "jew" par "fool"), il coupe des scènes et procède à des choix personnels d'interprétation. Tout d'abord, il décide d'établir clairement que Beatrice et Benedick ont eu un passé amoureux en filmant, en guise de pré-générique, les deux acteurs au matin d'une nuit d'amour. Il ajoute également quelques images de flashback pendant l'une des répliques de Beatrice. Il est évident pour lui qu'une telle animosité entre les deux personnages ne peut naître que d'un passé partagé.

    8 décembre

    C'est lors de ce monologue que Whedon décide de changer un mot: "If I do not take pity of her, I am a villain. If I do not love her, I am a Jew fool."

     

    Ensuite, il décide de caster une femme, Riki Lindhome, dans le rôle de Conrad, l'homme de main de Don John. La scène érotique entre les deux, sur des dialogues de Shakespeare absolument pas destinés à recouvrir une telle signification, est une réussite surprenante qui donne plus d'intérêt et de profondeur à un Don John très peu présent dans le film. Sans compter que sa fuite permet de montrer, de manière subtile mais réelle, un(e) Conrad trahi(e).

    8 décembre

     

    Enfin, troisième réinterprétation majeure: Borachio n'est pas un simple "méchant" à la solde de Don John, mais il décide de participer à la conspiration parce qu'il est lui-même amoureux d'Hero. C'est pour Joss Whedon la clé de compréhension de toute la pièce. En effet, c'est cet attachement amoureux qui explique pourquoi Borachio souhaite ruiner le mariage d'Hero et Claudio, et surtout pourquoi il confesse le complot lorsqu'il apprend qu'elle en est morte. La réussite de la réalisation est de faire passer pour organique cette interprétation sans ajouter pourtant une seule réplique. Tout se joue dans la subtilité d'une caméra qui capte les regards de Borachio sur Hero, dans le décor du complot (la chambre de Hero avec point de vue sur le lit) et dans un simple accessoire: la robe blanche de Hero que Borachio fait porter à Margaret.

     8 décembre

    La gueule d'ange de Spencer Treat Clark dans le rôle de Borachio.

     

    Une fois le texte finalisé, la production se met en place. Le repérage des décors est simple: il suffit à Joss Whedon de se promener dans sa maison, une tasse de thé à la main (c'est lui qui le raconte ainsi). Outre la cuisine et le salon, c'est le jardin de la maison qui va être le plus utilisé. L'amphithéâtre en pierre où se déroule la scène du mariage retrouve son utilité première puisque Kai Cole l'avait initialement fait construire pour servir aux fameux Dimanches Shakespeare. Par ailleurs, la chambre des enfants accueille les valises de Benedick et Claudio, et le sous-sol, une salle de danse, sert de commissariat. Le noir et blanc sert aussi à uniformiser et rendre plus froide une maison aux couleurs en réalité très chaudes ou vives, la chambre des enfants étant rose par exemple.

    8 décembre8 décembre

     

     

     

     

     

     

    Benedick et Claudio au milieu des jouets et poupées des enfants de Joss Whedon.

     

    Pour ce qui est du casting, Whedon rameute le whedonverse. D'abord parce qu'il s'agit de rendre hommage aux Dimanches Shakespeare entre copains, et ensuite parce que compte tenu du planning ultra serré, il est nécessaire d'avoir recours à des gens qui se connaissent et qui n'ont pas besoin de prendre leurs marques. Résultat, il fait revivre Fred et Wesley, son couple fétiche d'Angel, en choisissant Amy Acker et Alexis Denisof. Ou plutôt, le fait de travailler avec Denisof et Acker a pesé très lourd dans la balance au moment de choisir quelle pièce de Shakespeare il allait mettre en scène, puisqu'il voulait qu'ils en incarnent les personnages principaux.

    8 décembrePendant la tournée promotionnelle du film, au Globe Theatre de Londres, Whedon joue les Quasimodo au pied de ses acteurs fétiches.

     

    Autres habitués du whedonverse: Reed Diamond (Dollhouse, Agents of SHIELD), Sean Maher (Firefly/Serenity), Fran Kranz (Dollhouse, Cabin in the Woods) ici en photo, mais aussi Ashley Johnson (Dollhouse, The Avengers) ou Tom Lenk (Buffy, Angel)...

    8 décembre

     

    Le rôle de Leonato, interprété par Clark Gregg (dont l'amitié avec Whedon s'est nouée au moment d'Avengers), était au départ destiné à Anthony S. Head (Giles de Buffy) qui a dû annuler pour un problème d'emploi du temps. Clark Gregg est donc arrivé le dernier sur le projet, soit la veille du tournage... Ce qui lui a laissé bien peu de temps pour apprendre ses lignes! Quant au rôle de Hero, c'est presque par hasard que Jillian Morgese en a hérité puisque Whedon l'a repérée sur le tournage d'Avengers où elle n'était que figurante.

    8 décembre

     

    Habitués du whedonverse qui, comme Amy Acker, disent toujours oui à Whedon par principe quel que soit le projet, et nouvelles recrues qui ne sauraient refuser une offre de Whedon, tous étaient partants. C'est paradoxalement Nathan Fillion, pourtant un intime de Whedon, qui a posé le plus de problèmes. Il a en effet essayé de se rétracter quelques jours avant, par peur. N'ayant jamais joué de Shakespeare, il s'est trouvé en difficulté face au texte: il faut dire que les répliques de Dogberry sont tordues à souhait. Il était certain de ne pas être à la hauteur du défi mais Whedon a fermement refusé sa rétractation, pour notre plus grand plaisir car il faut bien reconnaître que Fillion est un incroyable Dogberry, ogre à la stupidité touchante.

    8 décembre

     

    Demain, je vous parlerai des figurants (on pourra jouer à "qui est qui?" parmi la foule de la scène du bal) et des coulisses du tournage en lui-même.

    (Toutes les photos prises sur le tournage sont de Elsa Guillet-Chapuis.)

     

    « 7 décembre9 décembre »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :