• 20 décembre

    Petit calendrier de l'avent des séries. Un billet par jour, simple image/vidéo ou texte plus long.

    Aujourd'hui, une rediffusion d'un ancien article (raccourci et entièrement réécrit) sur les lamentables traductions françaises de titres d'épisodes. Avec comme exemple: House, The West Wing, Buffy et Angel.

    20 décembre

    Afin de traduire au mieux ma consternation, cet article sera illustré par des gifs de Ron Swanson. Merci.

    Essayons-nous à un petit classement des errances de la VF:

    1) Les titres-spoilers

    Dans la 1ère saison de Buffy, l'épisode "Nightmares" ("Cauchemars") a pour titre français... "Billy". Pourquoi? Parce que c'est à cause du petit Billy que les personnages sont coincés dans un monde de cauchemars. Donner le nom du "méchant" dans le titre, c'est pratique, ça permet de passer directement à la 32ème minute de l'épisode. Je propose qu'on fasse de même pour Usual Suspects. ... Bah quoi?

    Même chose pour l'épisode "Go Fish!" qui perd son titre comique au profit d'un ridicule "Les hommes-poissons" qui donne la clé de l'intrigue.  Par ailleurs, Le "Dead Man's Party" devient "Le Masque de Cordolfo", afin que les spectateurs français soient attentifs dès le début à l'objet maléfique. Parce que le suspens, c'est mal.

    Mais la pire trahison est peut-être la traduction de "The Body" en "Orphelines". Non seulement il s'agit d'un spoiler (il ne fait aucun doute que le terme désigne Buffy et Dawn dont la mère est montrée malade depuis le début de la saison), mais en plus on perd toute la "thèse" de ce fameux épisode qui se concentre justement sur la matérialité de l'expérience du deuil.

    20 décembre

    Traducteurs de Buffy, Ron vous juge.

     

    Pour varier les spoilers, quoi de mieux qu'annoncer le retour d'un personnage directement dans le titre! Ça marche avec toutes les séries: dans Angel "Le retour de Faith" ("Salvage"), "Le retour de Cordelia" ("You're welcome"), mais aussi dans Torchwood: "Le retour de Jack" ("Kiss kiss bang bang"), dans Desperate Housewives: "Le retour de la mamie" ("Next") ou dans Battlestar Galactica: "Le retour d'Hélène" ("Tigh me up, tigh me down") et "Le retour de Gaïus" ("Deadlock").

    Dans House M.D., les spoilers sont plutôt du côté des diagnostiques, qui sont donnés dès le titre. C'est exactement comme si les livres de Sherlock Holmes portaient le nom du tueur... On trouve ainsi: "L'enfant miroir" ("Fetal position") ou "Poussées d'hormones" ("Act your age").

    À l'inverse, l'épisode "Locked-In", du nom du locked-in syndrom, s'appelle ainsi en anglais pour attirer l'attention sur cette maladie. La valeur pédagogique du titre a complètement disparu en français puisqu'on a le droit à un "Je suis vivant!".

    On notera aussi pour The West Wing un beau "La maladie du président" pour "He shall from time to time".

     

    2) Les titres qui évacuent toute référence (parce que les Français sont trop débiles pour comprendre, ou pire, chercher).

    C'est bien connu, les spectateurs de Buffy ne connaissent pas Tarzan donc "I, robot, you, Jane" devient "Moloch". Ils ne savent pas lire non plus donc "Where the wild things are" devient "La maison hantée". Dans Angel c'est la référence capitale au mccarthysme contenue dans le titre "Are you now or have you ever been?" qui est totalement supprimée au profit de l'idiot: "L'hôtel du Mal". Le triple épisode de fin de saison 2 appelle lui aussi des références littéraires (Lewis Caroll et le Magicien d'Oz) mais seul le premier titre a été conservé en français: "Over the rainbow - Through the looking glass - There's no place like Plrtz Glrb" sont devenus "De l'autre côté de l'arc-en-ciel - Sa Majesté Cordelia - Fin de règne". Quant à la référence cinématographique de "Apocalyspe Nowish", elle est devenue le fade "Le déluge de feu".

    20 décembre

    Garde ton sang froid, Ron. Tu n'as pas encore tout vu...

     

    The West Wing a une jolie collection de titres en latin, très référencés donc. Mais en français il a fallu traduire ce que les Américains avaient accepté comme tel. Donc "Post hoc ergo proter hoc" devient "Tout découle de tout", "In excelsis deo": "Au plus haut des cieux", "Posse comitatus": "Assassinat Politique", "Eppur si muove": "Et pourtant elle tourne". Aaron Sorkin n'est sûrement pas dupe du niveau de latin des Américains: s'il a choisi de tels titres c'est sciemment. Ne pourrait-on pas également faire confiance à l'intelligence des Français? Par ailleurs, l'un des titres est une citation d'une chanson des Eagles utilisée dans l'épisode: "Somebody's going to emergency somebody's going to jail", mais en français on a le droit à "Journées portes ouvertes".

     

    3) Les titres-contresens

    - Buffy: "Le Soleil de Noël" pour "Amends" alors que justement le soleil ne se lève même pas dans cet épisode! Sans compter la grosse perte de sens. "Kendra 2ème partie" ("What's my line") pour un épisode où Kendra n'est même plus là.

    - Angel: attention, là on atteint des sommets. Donc l'hilarant épisode "Smile Time" s'appelle "Les Marionnettes Maléfiques". Déjà c'est moche, vous en conviendrez. Mais le pire c'est que les sous-titres officiels du DVD traduisent aussi le nom de l'émission de télé où sévissent les méchants dans l'épisode par "Les marionnettes maléfiques"! Comme si dans l'épisode, les personnages et la population laissaient des enfants regarder un genre de Sesame Street s'appelant ainsi. Non-sens majeur.

    - House: le très beau "One day, one room", qui repose sur le concept d'une expérience unique pour chaque personnage en huis clos avec son patient, est devenu "De pièces en pièces" qui donne a contrario une idée de passage. Observez également "Don't ever change" devenu "Changement salutaire", "Simple explanation" devenu "Sans explication", ou encore "Unwritten" devenu "Comme dans un livre", sans compter ce magnifique "You must remember this" devenu "Apprendre à oublier". C'est combien de points de pénalité le contresens en version?

    20 décembre

    Moi non plus, Ron, je ne comprends pas.

     

    - Et dans The West Wing je trouve extrêmement gênant qu'ils aient traduit "Institutional Memory" par "Fin de règne" alors que c'est une grande série sur la démocratie...

     

    4) Les titres ridicules ou qui s'inventent des références

    Dans Doctor Who, "The empty child" devient "Drôle de mort" (parce que la mort c'est drôle, c'est bien connu) et "The next doctor" qui sème le doute sur le personnage de David Morrissey devient l'idiot "Cyber Noël".

    Encore une fois, Buffy collectionne les titres VF complètement à côté de la plaque. L'amusant "Never kill a boy on the first date" devient le fade "Premier rendez-vous manqué", l'ironique "Killed by death" devient le pompeux "Réminiscence", le jeu de mot de "Faith, Hope and Trick" (du nom des trois personnages) devient l'incompréhensible "La nouvelle petite soeur" (d'où est-ce que Faith est présentée comme une "soeur"?!). Comme "The Body", les autres épisodes spéciaux de la série n'ont pas eu le droit à un titre à la hauteur. Ainsi, "Normal again" qui joue sur l'hypothèse que Buffy est peut-être une patiente d'un hôpital psychiatrique en plein délire a pour titre français "À la dérive", et le malicieux "Hush" devient le ridicule "Un silence de mort".

    Dans Angel, les épisodes centrés sur Harmony raflent la mise avec l'insipide "Amie ou Ennemie"- à la place du jeu de mot "Disharmony" et surtout grâce à l'absurde "Harmony ne compte pas pour du beurre" ("Harm's way").

    20 décembre

    Oui Ron, les titres VF c'est souvent du caca.

     

    Enfin, avec House M.D., les traducteurs ont visiblement eu à coeur de rajouter du suuuspensss dans les titres, afin d'attirer la ménagère qui lit Télé 7 Jours. Résultat, le sobre "Maternity" devient "Panique à la maternité" et "Kids" est "En plein chaos".

    Autre caractéristique des titres VF de la série House M.D., un certain goût pour les parodies de titres de films, au détriment de la signification ou du symbolisme du titre original. On trouve ainsi: "Celle qui venait du froid" ("Frozen"), "Y a-t-il un médecin dans l'avion?" ("Airborne"), "Parle avec lui" ("Dying changes everything"), "Parle avec elle" ("Both sides now"), "Wonder Cuddy" ("5 to 9"), "La vérité est ailleurs" ("Cane and able").

    20 décembre

    Ron vient de lire "Wonder Cuddy"

     

    Mais le pire réside peut-être dans la désinvolture avec laquelle sont traduits les titres d'épisodes graves ou tragiques de la série. Le polysémique "Heavy" qui s'intéresse à une patiente souffrant d'obésité morbide devient le méprisant "Symptômes XXL". Plus tard, "Ugly", magnifique épisode sur un adolescent difforme, se retrouve avec le titre français "Trop belle, trop bête?", que le piètre jeu de mots sur "La Belle et la Bête" ne rattrape pas puisque le patient est un garçon, donc l'accord est faussé. Enfin, je vous laisse juger des brillants titres suivants: "Cancer es-tu là?" ("Not cancer"), "Manger bouger" ("Let them eat cake") et "Ça va bien et vous?" ("Baggage").

     

    20 décembre

    Oui, Ron, la consternation après de tels exemples fait l'effet d'une gueule de bois. Je te comprends.

    « 19 décembre21 décembre »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :