• 11 décembre

    Petit calendrier de l'avent des séries. Un billet par jour, simple image/vidéo ou texte plus long.

    Aujourd'hui, une invitation à découvrir une série et des livres: Wire in the Blood

    11 décembre

    Connue en France sous le titre La Fureur dans le Sang, Wire in the Blood c'est d'abord une série d'enquêtes de l'écrivaine écossaise Val McDermid. Parmi ses personnages récurrents, Tony Hill et Carol Jordan ont vu leurs histoires adaptées à l'écran sur ITV en 2002. Les deux premiers épisodes de la première saison (qui n'en compte que trois) sont une adaptation directe des deux premiers romans, Le Chant des Sirènes et La Fureur dans le sang.

    La trame est classique: Tony Hill, un psychologue clinicien, se retrouve à jouer les profilers pour Carol Jordan, enquêtrice à la police de la ville fictive de Bradfield. Sur ce thème ultra rabâché, Val McDermid écrit des enquêtes captivantes, sordides et poisseuses à souhait, avec des personnages attachants. Y compris dans les seconds rôles, très bien caractérisés, notamment celui de Paula, seconde en chef de Carol. (À noter que Val McDermid, elle-même homosexuelle, affectionne les personnages de lesbiennes qu'elle met en scène avec la plus grande normalité.)

    11 décembre

    Les romans (huit parus à ce jour, dont sept traduits) affichent une continuité affirmée: il est indispensable de les lire dans l'ordre. L'auteure joue de la dimension feuilletonnante à tous les niveaux: passé personnel de Tony qui s'épaissit, relations interpersonnelles entre Tony et Carol qui s'approfondissent et se compliquent, personnages secondaires dont la vie se fait et se défait, retour de méchants des livres précédents etc. Malgré tout, chaque roman met en scène une enquête centrale (toujours des tueurs en série) qui se clôt à la fin. Si après le 4ème opus, La Souffrance des Autres, la qualité baisse un peu, les polars de Val McDermid restent des livres qu'on ne lâche pas, jusqu'à la fin.

    Et la série alors? Elle est restée au début fidèle au ton des livres, ne craignant pas de montrer une grande violence, y compris psychologique. Puis, l'actrice Hermione Norris a décidé de tirer sa révérence, supprimant du même coup le personnage de Carol. L'écriture de son départ a été très irrespectueuse des spectateurs et incohérente du point de vue la relation qui unissait Carol et Tony. À partir de la saison 4, Tony Hill devient le consultant d'un nouveau personnage, Alex Fielding, interprétée par Simone Lahbib. La série continue d'être plutôt solide, même si un peu répétitive parfois, et la relation Tony-Alex est plutôt agréable à suivre en ce qu'elle a su se détacher du modèle Tony-Carol.

    11 décembre

    Carol Jordan (Hermione Norris) et Tony Hill (Robson Green)

    Romans et série s'allient bien. Dans la continuité des deux premiers épisodes qui sont des adaptations directes des livres (qu'il vaut mieux lire d'abord d'ailleurs), les autres offrent tout ce que l'on recherche face à un bon polar sur le thème des tueurs en série. Mais c'est au niveau des personnages que l'alliance romans-série est la plus fructueuse. En effet, Robson Green incarne un Tony Hill parfait, et l'avoir en tête lorsque je me plonge à présent dans les romans ne fait qu'ajouter au plaisir de la lecture.

    Pour résumer, Wire in the Blood, romans comme série, c'est l'efficacité du polar britannique avec en bonus des personnages intéressants, voire très attachants.

    11 décembre

    Attention, ce n'est pas du tout une série pilou...

    « 10 décembre12 décembre »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :